Ces francs-maçons qui nous gouvernent.

Extrait de la page « L’Univers TOTAL, la Politique et la Société» (Hubertelie.com)

D’autres articles à consulter :


[…]

Comme dit au début, la France et le monde sont gouvernées par une entités, notamment maçonniques et luciférienne, qui est au-dessus de tous les clivages (gauche, extrême-gauche, droite, extrême-droite, centre, extrême-centre, et tout le toutim), à qui les clivages profitent et surtout qui orchestrent ces clivages suivant la stratégie du « Diviser pour mieux régner »

La « droite » du « centre » est souvent réputée « chrétienne »…. Mais en France, quand « chrétien » ne signifie pas « catholique » (mais bon… voir La franc-maçonnerie et l’Eglise catholique, les deux faces de Lucifer), cela renvoie à un « christianisme » que, même avec une grosse loupe ou un microscope puissant, j’ai du mal à voir, et en particulier dans le milieu politique. Ce que je sais, je vois et constate, c’est que dès que les enjeux politiques sont… en jeu, Dieu ou le Christ sont la 666ème roue de la charrue. Encore faut-il qu’on entende « Dieu » ou « Christ » dans la bouche d’une personnalité politique, même dite « chrétienne » ou très catholique, comme le sont beaucoup à l’extrême-droite. Car il y a bien sûr la « sacro-sainte laïcité », censée être une neutralité républicaine en matière de religion ou de Dieu, ou garantir une égalité à toutes les religions y compris la position athée ou agnostique, mais en réalité est une toute autre chose!

Régulièrement, les hebdomadaires français habituels sortent des numéros qui traitent de sujets récurrents, qu’on appelle les « marronniers » dans le jargon, des sujets saisonniers, comme les numéros sur le « réveillon » par exemple. Parler de la franc-maçonnerie sans évidemment dire quelque chose de vraiment dérangeant, fait partie de cette tradition, comme ici ce numéro: « Ces francs-maçons qui nous gouvernent« . Les journaux ne révéleraient rien sans l’accord des francs-maçons, bien sûr, et le journaliste peut même en être un lui-même…, et alors la publication est décidée en loge, cela fait partie de l’opération de communication des francs-maçons, et on ne va pas s’en plaindre. Car il vaut mieux une transparence, même partielle et bien calculée, que pas du tout…

En parlant du « Nouvel Observateur » ou de « L’Obs » maintenant, semble-t-il, observons quand-même que ce genre de vérités exprimées dans ce titre: « Ces franc-maçons qui nous gouvernent« , qui ne sont pas un grand scoop pour les gens un tant soi peu informés, sont pourtant encore taxées de « complotisme« , quand c’est nous qui le disons…. Curieux, non? Imaginez par exemple un titre d’une page de ce site: « Ces franc-maçons qui nous gouvernent« . La page sera aussitôt indexée comme « complotiste », et pourtant elle ne fait que titrer la même chose que « L’Obs »… La raison est simple: nous ne le disons pas de la manière décidée dans les loges ou convenue avec les journalistes, nous ne nous gênons surtout pas pour révéler des secrets qu’ils ne révéleront jamais ou en tout pas pas pour l’instant. Les informations qu’ils donnent, c’est qu’ils ont décidé que le moment est venu de les donner, mais souvent aussi, à vrai dire, parce qu’ils ne peuvent plus les cacher. Cet état de chose est ce qu’on appelle de plus en plus la « divulgation contrôlée« : on livre des vérités mineures ou celles qu’on ne peut plus cacher, pour mieux cacher le reste, et ce jusqu’à ce qu’on ne puisse plus le cacher ou que le temps vienne de les divulguer, et ainsi de suite. Et malheur si on divulgue quelque chose avant qu’eux ne décident de le divulguer. Ils appellent cela alors le « complotisme », qui avec eux signifie donc « la vérité à ne pas dire avant l’heure »… Mais nous, nous dirons toujours la vérité, dès que nous en avons connaissance. La seule chose qui peut nous retenir de dire une vérité est simplement qu’elle est si incroyable que les gens ne sont pas prêts pour la supporter. On risque de passer pour des « fous » et de perdre notre crédibilité. Alors nous y allons progressivement, non pas qu’on a quelque chose à cacher, mais simplement parce que c’est vous qui n’êtes pas prêts à entendre ce que nous ne demandons qu’à divulguer.


Derrière ce mot « laïcité » se cache une religion qui ne dit pas son nom, la religion franc-maçonne. C’est elle en fait le religion de la république, celle que tout le monde est obligé de pratiquer avant toute autre religion, celle donc qu’implicitement pratiquent des « athées » comme Caroline Fourest la très grande prêtresse et intégriste de cette « religion laïciste »….

Ces gens ont donc tous les droits et tous les pouvoirs de professer dans la sphère publique et dans les médias cette religion déguisée en « laïcité », mais dès que vous osez en public prononcer le mot « Dieu », « Jésus » ou le « Christ » (sans parler du mot « Allah »…), c’est le tollé général, on se jette sur vous et on vous accuse de violer la « laïcité ». A cette religion de la république (cette religion franc-maçonne) cachée derrière ce mot « laïcité » et d’autres, même l’extrême-droite catholique s’y plie, comme par exemple Marine Le Pen. Et à plus forte raison un François Bayrou ou autre. Et ce n’est pas un autre François encore, Asselineau celui-là, le François de l’UPR, malgré toutes ses bonnes volontés fort louables, qui ferait exception, qui échapperait donc à cet étau maçonnique, que dis-je, cette Dictature maçonnique! Les mots « France » et « Franc-maçonnerie » sont pratiquement synonymes, de sorte que, pour la France, on peut avancer cette définition: « La France, c’est le pays de la Franc-maçonnerie, le pays dont le nom renvoie de manière cachée, ésotérique ou subliminale, à la Franc-maçonnerie ». Et à l’inverse, pour la Franc-maçonnerie, cette définition: « La Franc-maçonnerie, c’est l’esprit de la France, sa pensée, sa philosophie, son idéologie, sa religion cachée ».

L’un des deux personnages en haut de l’image ci-dessus est Gérard Collomb (à droite), anciennement maire de la ville de Lyon (« anciennement ? ») et l’actuel ministre de l’intérieur, un des ministères régaliens donc, ce qui veut des postes clefs pour francs-maçons. Il a été l’un des très importants soutiens de Macron dans les présidentielles, l’un des artisans de son ascension au pouvoir. Et il vient de s’illustrer dans l’Affaire Benalla comme le « ministre qui ne sait rien »… Le ministre de l’intérieur et chef du renseignement interne français, qui ne connaîtrait pas un si proche collaborateur de Macron, omniprésent à l’Elysée et pas que? Soit il ment, et alors c’est très grave, soit vraiment il ignorait ce personnage et son rôle auprès de Macron, et alors il y a une explication simple, un non dit qu’il importe de comprendre maintenant: il s’agit d’une situation typique dans la hiérarchie pyramidale maçonnnique: ceux qui sont à un niveau plus bas ne doivent pas chercher à savoir les secrets au niveau supérieur.

Il faut donc comprendre que dans l’entourage de Macron à l’Elysée, il y a des supérieurs de Collomb non pas dans la hiérarchie républicaine officielle mais maçonnique, des supérieurs qui ne sont même pas dans l’organigramme officiel, auquel il est tenu d’obéir sans chercher à savoir ce qu’ils font et pourquoi. Lui le ministre de l’intérieur, dans l’organigramme officiel, qui s’assoie à une place clef en conseil des ministres, donc officiellement un homme clef du gouvernement, il n’est même pas autorisé à savoir le rôle exact de quelqu’un qui n’est pas dans l’organigramme officiel, en l’occurrence Alexandre Benalla, et qui n’est pas non plus forcément un supérieur dans la hiérarchie maçonnique. Benalla dépend directement de supérieurs maçonniques ou de chefs obscurs, occultes, et Collomb sait juste qu’il ne doit pas chercher à savoir leurs activités, leurs plans. Et de fait, Benalla peut avoir plus de pouvoir que Collomb, un préfet, et d’autres. Et ce n’est même pas Macron le président qui est le chef suprême de Collomb, car Macron le président lui-même n’est qu’une marionnette qui, comme Collomb, obéit à ces autorités occultes.

Les responsables officiels sont des fusibles appelés à sauter si besoin.
Mais le vrai pouvoir donc, ce n’est ni Collomb ni le président Macron qui le détient, mais des personnes de l’ombre, ou ayant un poste officiellement sous l’autorité du président, comme par exemple le directeur du cabinet, un conseiller ou autre. Mais en général, de telles personnes, comme les Attali, les BHL, les Minc, etc., n’ont pas de responsabilité officielle dont n’ont aucun compte à rendre en cas de problème. Ce sont donc forcément les fusibles qui vont sauter à leur place, au cas où ça tourne mal. Voilà le vrai fond du problème, le problème que pose cette république parallèle, pour ne pas dire sectaire (c’est-à-dire une structure pyramidale fonctionnant comme les sectes), donc forcément aussi mafieuse, car cela va ensemble.

Et maintenant: « LES FEMMES AUX PORTES DU TEMPLE« … Allez chercher la différence entre cela et le temple juif, mais ici en version kabbalistique ou ésotérique.

Quand on prend conscience de cette réalité que même des journaux serviles ou complices ne cachent plus, la « laïcité » dont on rebat les oreilles, eh bien, elle en prend un sacré coup quand-même! Il y a donc bel et bien une religion d’état, mais cachée, qui gouverne le pays. C’est donc bel bien l’idéologie de cette religion de l’ombre qui est derrière toute la vie de la république. Et donc en fait, c’est la religion imposée aux autres, qu’ils soient « athées » ou non, et quelle que soit la religion qu’on aurait par ailleurs. Quand par exemple un enseignant athée, chrétien (catholique, évangéliste, etc.), musulman ou autre, va en salle de classe et professe la « laïcité », c’est en fait cette religion qu’il prêche à ses élèves. Et gare à lui s’il parle de Dieu, de Jésus, d’Allah ou autre, car alors là, il violerait la « laïcité », c’est-à-dire cette religion cachée. Dans ces conditions, les athées, comme par exemple l’intégriste, « inquisiteuse » et « laïcarde » Caroline Fourest, qui, comme d’autres est réputée pour ses croisades contre Tariq Ramadan mais aussi contre l’extrême-droite catholique, sont comme des poissons dans l’eau dans cette république maçonnique, car implicitement cette religion cachée est LEUR religion! Les autres croyants, au nom de la « laïcité », sont obligés de pratiquer leur religion dans leur sphère privée, ou de se rendre à l’église, au temple, à la mosquée, à la synagogue (mais ce que montre cette image a tout simplement aussi une allure de synagogue…).

Mais les athées, eux, en réalité, pratiquent leur religion partout: chez eux, dans la rue, à l’école, à la télévision, à l’assemblée nationale, etc., parce que c’est la religion implicite, la religion de la « laïcité », mot qui cache la religion maçonnique que toutes ces images montrent.

[…]

Hubertelie.


A lire également : Le phénomène des Gilets Jaunes face à la machine oligo-plouto-merdia-sondageo-cratique.

 

 

Publié par

AbbyEve

La source de tous les problèmes dans ce monde (covidisme, corruption et crises mondiales) : ce sont les Esprits de Négation, la définition scientifique du DIABLE. La solution (et la destination) c'est le paradigme de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU. La loi Universelle de l'Amour TOTAL est nommée XERY, et c'est aussi un nouveau langage mathématique (X=Y).

28 réflexions au sujet de “Ces francs-maçons qui nous gouvernent.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s