La croisade anti-secte en France : quand le remède est pire que le mal !

Source : https://hubertelie.com/old-version/theophile/croisade-anti-secte.htm

A lire également :


« La France est un des pays les plus engagés dans cette lutte en Europe et à l’origine de positions controversées qui lui valent quelques critiques, y compris de l’Assemblée parlementaire européenne. » (Article Wikipedia, entrée « Secte« )

Les sectes constituent un problème dans le monde. Mais le sectarisme constitue un problème beaucoup plus grave, beaucoup plus général, il est universel, il déborde très largement du seul cadre des phénomènes qu’on appelle « secte », et particulièrement dans les pays comme la France.

La France est l’une des championnes au monde pour coller cette étiquette aux petits phénomènes de sectarisme (et même très souvent à accuser à tort de sectarisme), à livrer une vraie croisade contre eux, à donner sa bénédiction aux plus gros phénomènes de sectarisme, et à ne pas regarder le plus grave sectarisme dont elle fait elle-même souvent preuve!

Les institutions qui sont investies de la mission de lutter contre les sectes (comme par exemple la Miviludes), ou les associations qui se donnent pour but de lutter contre les sectes (l’une des plus connues et des plus influentes en France étant l’UNADFI) poursuivent des buts louables en soi et réellement sauvent de temps à autre des vies de sectes dangereuses. Mais malheureusement, ces institutions et d’autres dans leurs pratiques sont souvent aussi des remèdes pires que le mal qu’elles combattent, et il ne s’agit pas de dérapages malheureux ou de bavures isolées (car nul n’est parfait dans ce monde). Mais c’est leur philosophie et dans leur fonctionnement même que le bât blesse. Elles deviennent des instruments d’une vrai croisade et d’une chasse aux sorcières, des instruments de persécution de minorités spirituelles, de violation de la liberté d’opinion et de la liberté de conscience, d’interdiction de la plus grande diversité des idées, et d’instauration et de maintien d’une pensée unique. Et leur pouvoir est décuplé par les médias acquis à leur cause, médias qui dans leur ensemble fonctionnent dans cette pensée unique, indexent et jettent en pâture à l’opinion des citoyens dont le seul tort est d’être différent et de ne pas être des « moutons de Panurge ».

Une très simple vérité doit être comprise aujourd’hui: la pire des sectes n’est pas où l’on croit. Il n’y a pas pire secte que la secte officielle!


Qu’est ce qu’une secte en France ?

Officiellement en France…

Si en France vous êtes « Athée », « Catholique », « Franc-Maçon », ça va, vous êtes tranquille. Si vous êtes protestant, évangéliste, attention, n’agitez pas trop votre Bible, modérez votre enthousiasme en parlant de Jésus Christ, faites-le le plus discrètement possible. En gros, que votre pratique du christianisme ne dérange rien de fondamental, que cela ne dérange pas le système… En d’autre termes, pratiquez un christianisme mort… sinon l’accusation de « secte » n’est pas loin. Si vous êtes musulman, alors l’étiquette d’islamiste ou d’intégriste est très près de vous. Si vous êtes juif, on voudrait bien vous traiter exactement comme les musulmans, mais on n’osera pas, pour ne pas passer pour antisémite… Un certain Adolf Hitler est passé par là. A part tout ça, si vous parlez de Dieu ou avez une philosophie qui s’apparente à une spiritualité, alors là, c’est sûr, vous êtes une secte!


La France est officiellement laïque… C’est officiellement la séparation de l’Eglise catholique et de l’Etat… C’est officiellement la séparation des églises et de l’Etat… L’Etat officiellement ne reconnaît aucune religion en particulier, donc les reconnaît ou les accepte toutes… Evidemment ! Sinon, cette non-reconnaissance signifierait une interdiction de toutes les religions !

Pour être accusé de violer la laïcité à la française, ou, pire, pour être qualifié de secte en France, il suffit par exemple, si on est hébergé par un centre social, d’avoir un sac-à-main sur lequel il y a cette étiquette : « Hubertelie, Science de l’Existence, Science de Dieu, http://hubertelie.com ». (voir Un exemple des dérives de la lutte anti-secte en France)


L’état donc garantit officiellement la totale Liberté de conscience, en accord avec sa devise : Liberté, Egalité, Fraternité… Officiellement l’Etat n’a pas à définir le « religieusement correcte » donc aussi le « religieusement incorrect », par exemple ce qu’est une « secte » ou une « dérive sectaire (wikipedia) » …

Mais celui qui croit que la réalité en France est ce qui est affirmé officiellement, est le plus naïf ou le plus hypocrite de tout l’Univers. Ou alors il fait preuve de la politique de l’autruche.

Deux poids deux mesures… et autres hypocrisies à la françaises

Voici une organisation au nom plutôt étrange : « Emploi de Communication Orange pour Vivre ». Les membres de cette organisation lui donnent de leur temps et de leur énergie, pour qu’elle réalise son objectif nommé « Communication Orange », qui lui procure ses gains. En échange du dévouement de ses membres pour l’organisation, elle leur procure des gains aussi pour vivre.

Mais on note des dérives et des malaises dans cette organisation. Des membres y subissent des pressions, de plus en plus insupportables pour certains d’entre eux. Tant et si bien qu’en deux ans, on dénombre 25 suicides dans l’organisation. Comment qualifier cette organisation nommée « Emploi de Communication Orange pour Vivre » ?

Avec un nom pareil, c’est sans aucun doute une secte ! D’autant plus s’il s’y passe des anomalies de ce genre, qui poussent des membres au suicide. Et si le nom est quelque chose du genre « Désirs d’avenir », « Fraternité du Nouvel Age », « Eglise de Scientologie », « Témoins de Jéhovah », « Mormons », alors là c’est encore plus sûr : c’est une secte !

Mais l’organisation en question ne s’appelle pas : « Emploi de Communication Orange pour Vivre », et encore moins « Fraternité du Nouvel Age », mais « France Télécom & Orange« . Et cela change tout !

Je ne dis pas que France Telecom & Orange est une secte, mais je fais juste remarquer le « deux poids deux mesures » et l’hypocrisie dont on fait preuve en France dans cette affaire de secte. Une de ces hypocrisies dont seule la France a le secret. Pour exactement les mêmes faits, les uns sont appelés « sectes » et les autres ne le sont pas.

Faire PEUR avec les petites sectes pour faire avaler les grosses

Effet Garcimore !

Le mot « secte » en France fait partie de ces mots qui ont l’air d’avoir un contenu, de signifier quelque chose, mais qui en réalité sont sans contenu réel. C’est l’un de ces mots « épouvantails« , chargé uniquement d’émotions (négatives) et de toutes les PEURS, de toutes nos PEURS. C’est un mot qui fédère tout le monde (sauf évidemment ceux qui sont stigmatisés ainsi et ont cette étiquette collée sur eux) dans un sentiment de psychose collective, qui fait presque l’unanimité face à une menace commune.

Qu’on soit de gauche ou de droite, pauvre ou riche, athée ou croyant, on se retrouve soudain uni dans cette PEUR contre l’ennemi commun nommé les « sectes », ce monstre sans visage tapi dans l’ombre et prêt à faire une victime. On connaît les noms des plus célèbres de ces monstres : Témoins de Jéhovah, Mormons, Scientologie, etc. Il faut bien les reconnaître et fuir à toute vitesse tout ce qui leur ressemble et les évoque de près ou de loin !

Les rares exceptions à la règle sont par exemple les mouvements comme la Franc-Maçonnerie… Là il ne faut pas trop en parler comme de « secte », car un certain nombre de personnalités ou d’hommes politiques (comme par exemple Xavier Bertrand) en font partie. De temps en temps on évoque le rôle occulte dans la société française de ce mouvement et de ses loges, mais c’est vite étouffé. Les accusations, les soupçons ou les interrogations sont présentés comme de « simples fantasmes », et cela ne va pas très loin dans la critique ou dans le traitement que les médias font de ce mouvement. Mais quand il s’agit des Témoins de Jéhovah et des autres, là il faut frapper fort !

On appelle « Technique de Garcimore » le fait de faire diversion avec une chose pour faire passer une autre souvent pire. Cela vient de l’illusionniste espagnol Garcimore qui agitait beaucoup une main, focalisant ainsi toute l’attention du public sur cette main. Pendant ce temps l’autre main faisait disparaître quelque chose ou effectuait quelque manœuvre habile qui échappait à l’attention du public, et le tour est joué ! Le public aura succombé à l' »Effet Garcimore »…

Le mot « secte » est un très excellent mot pour réaliser l’Effet Garcimore. Il hypnotise tout le monde ou presque et fédère tous dans la peur collective de cette chose. Et pendant ce temps le public est prêt à avaler tout ce qui n’est pas présenté comme une « secte » et à soutenir tout ce qui est fait contre les « sectes ».

Un journaliste ou un présentateur a-t-il de l’audimat à faire, quelque avantage à conquérir, ou un aspect très douteux de sa propre personne ou de son business à cacher ? Il lui faut alors faire une émission qui tape sur l’ennemi commun : les « sectes » ! Ainsi, à côté des « sectes », lui et tous ceux qui participent à l’émission (et qui sont là pour taper sur les sectes) passent pour être des anges…

Il faut ramener les « sectes » à leur juste proportion !

Depuis que j’entends en France tout ce bruit que l’on fait autour de l’Eglise de Scientologie par exemple, je m’imaginais que c’est un mouvement qui devrait représenter des centaines de milliers de membres, ou même que la France en serait littéralement envahie, submergée. Mais j’ai été très récemment surpris d’apprendre que cette association ne représente que moins de 10 000 personnes en France (et même seulement 3 à 6000 membres), contre environ 150 000 par exemple pour les « terribles » Témoins de Jéhovah (cas que je connais assez bien parce que j’ai été Témoins de Jéhovah dans une vie antérieure).

Mais avouons que par rapport aux 60 millions de français, ça fait très léger 10 000 ou même 150 000. J’aimerais savoir combien cela représente en comparaison les trafiquants de drogue, les maffieux, ou des autres fléaux de la société, et Dieu sait qu’il y en a !

Dans l’imaginaire collectif, une secte, c’est un monstre sournois qui guette et menace un peu partout chacun de nous, cherchant sa prochaine victime. Il avance masqué, prêt à se jeter sur sa proie qui ne se serait pas assez méfiée. Le temps qu’elle réalise ce qui lui arrive, elle est piégée, enchaînée, séquestrée mains et pieds liés. Elle se retrouve au fond d’un trou, coupée du reste du monde et de la civilisation. Elle est transformée en automate ou en légume, elle est vidée de sa cervelle, assujettie à quelque obscure idéologie, et ne fait désormais que la seule volonté (et/ou la richesse) d’un gourou ou d’un groupe de gourous.

Il ne reste à la pauvre victime d’une secte que l’espoir (ou l’espérance) d’être un jour sauvée par d' »angéliques » libérateurs du genre de Georges Fenech (wikipedia) (président de la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires ou MIVILUDES (w)) ou de tous ceux qui militent dans des associations anti-sectes, comme par exemple l’UNADFI (w) (Union Nationale des Associations de Défense de la Famille ou de l’Individu Victimes des Sectes). « La France est un des pays les plus engagés dans cette lutte en Europe et à l’origine de positions controversées qui lui valent quelques critiques, y compris de l’Assemblée parlementaire européenne ».

Les sectes sont une réalité, un vrai fléau de la société, qu’il ne s’agit évidemment pas de nier. Mais je veux simplement dire que ce n’est pas ce qui est en général présenté les plus grands dangers en France qui constituent ce qu’il y a de pire ! Il faut aussi ramener les choses à leur juste proportion, et se demander à qui profite toute cette agitation autour des sectes, qu’est-ce qu’on nous empêche de voir pendant que nous avons nos attentions braquées sur ce que l’on présente comme ce qu’il y a de pire pour la France ? Il ne faut pas se trouver en train de filtrer les moustiques mais d’avaler des chameaux.

Tout le monde est conditionné pour faire bloc et l’unanimité dans cette croisade anti-secte, contre des françaises et des français dont souvent le seul tort est de représenter une certaine minorité spirituelle ou d’avoir une vision de la vie et du monde différente des canons que l’on veut imposer à tous. Beaucoup sont culpabilisés et se retrouvent montrés du doigt comme des gens malveillants ou des dangers pour la société, alors qu’ils ne vivent que leur spiritualité. Tout n’est pas la Secte de Waco !

Encore faut-il être certain que ce que le monde a appris par les médias et par la vérité officielle soit ce qui s’était réellement passé dans cet exemple très emblématique comme dans d’autres. Comme beaucoup je fais confiance aux médias quand ils nous informent sur tel ou tel phénomène sectaire. Mais quand je vois et entends ce qu’ils disent sur le cas que je connais très bien et quand je vois comment on me traite à cause de la Science de Dieu que je fais, il y a de quoi m’interroger très sérieusement sur ce qu’on me dit concernant toux ceux qu’on traite de « sectes« . Je réfléchis sept fois avant de jeter ma propre pierre à une personé physique ou morale indexée comme une « secte » et qu’on lapide sur la voie publique, surtout dans un pays comme la France! Les choses, hélas, ne sont pas forcément ce qu’on apprend de la part des acteurs anti-sectes et de la part des medias (français en particulier) qui s’inscrivent dans cette pensée unique sur la question. La probabilité en France pour que ce genre d’accusation soit fausse est voisine, hélas, de 99.9% (voir les informations que donnent le Centre d’Information et de Conseil des Minorités Spirituelles sur ce cas de la secte de Waco et sur d’autres qui ont connu un retentissement médiatique depuis plus d’une vingtaine d’années).

Les medias et les sectes

Pour parler de ce que je connais le mieux, je peux dire par exemple que malgré tout ce que je peux reprocher aux Témoins de Jéhovah dont je faisais partie jusqu’en 2004, ils n’ont absolument rien à voir avec l’Ordre du Temple Solaire. Seule une méconnaissance de la réalité ou une mauvaise foi peut conduire à faire des amalgames comme on le fait constamment.

C’est très inquiétant dans une démocratie la manière dont les émissions et les débats ont lieu dans les médias en France au sujet de la question des sectes. Par exemple, les émissions « C dans l’air » sur France 5 du 19 mai 2009, lors de la sortie du dernier rapport de la Miviludes sur les sectes, de même que l’émission du 3 août 2009. A chaque fois, l’illustre invité était évidemment Georges Fenech.

Mais comme c’est d’habitude le cas dans ce genre d’émission, y avait-il sur le plateau quelqu’un pour apporter vraiment un débat contradictoire? Qui pour modérer les amalgames plus que traditionnels que l’on fait sans arrêt dans ce genre de débats? Qui pour relever les nombreuses contre-vérités ou exagérations que l’on débite?

Si vous êtes un ancien adepte d’une secte invité dans l’émission, comme par exemple Nicolas Jacquette le 3 août 2009 (un ex-Témoin de Jéhovah comme moi), pouvez-vous vraiment contredire une inexactitude et une énormité dite par un autre sur le plateau? Pouvez-vous dire par exemple : » Il est vrai que l’on peut reprocher ceci ou cela aux Témoins de Jéhovah, mais par contre pour cela je ne vous le laisserai pas dire, car ils n’ont pas ce défaut-là? » Est-il facile d’avoir le courage d’émettre cette objection pour éclairer le débat?

En général, on est là pour apporter de l’eau au moulin de la pensée unique, pour prêcher ce qu’on a envie d’entendre et non pas pour contredire et rectifier les erreurs. Il n’est pas facile d’aller à contre-courant et d’émettre une fausse note dans la pensée unique. Si on le fait, on passe pour défendre la secte alors qu’on veut simplement établir la vérité.

Par exemple, comment peut-on à la fois reprocher aux Témoins de Jéhovah de ne pas prendre part à la vie citoyenne ou politique (car ils refusent idéologiquement de voter et à plus forte raison d’exercer eux-mêmes une fonction politique) et en même temps les accuser de constituer un inquiétant réseau politique d’influence infiltré dans les institutions de la république et ayant un quelconque rôle occulte, comme par exemple les scientologues ou les francs-maçons?

Ce qui d’un côté constitue un défaut ou un reproche peut constituer une qualité d’un autre point de vue, et vice-versa. Il faut rendre à chaque « secte » son défaut et avoir l’honnêteté de ne pas lui attribuer les défauts d’une autre. Il ne faudrait pas charger un mouvement de tous les défauts ou de tous les maux (ou entretenir savamment suspicions et fantasmes), tout simplement parce que l’on parle d’une « secte ».

Mais seulement voilà : si on est un ancien adepte d’une secte et qu’on est invité pour témoigner dans ce genre d’émission, on a l’obligation d’être un témoin à charge et seulement cela. Si on dit la moindre chose positive sur la secte, cela paraît suspect et on passe pour être encore sous son emprise et pour n’avoir pas été complètement désintoxiqué. Le témoignage perd alors sa crédibilité. Il faut donc dire ce qu’on a envie d’entendre, quitte à exagérer, à noircir le tableau ou à mentir carrément. Sinon, on s’expose à entendre une remarque du genre de celle faite par Georges Fenech à l’ancien adepte Témoins de Jéhovah Nicolas Jaquette ce 3 août 2009 :  » Vous ne dites pas tout… »

Echapper aux « gourous » des Témoins des Jéhovah pour être sous la coupe d’un gourou officiel, un gourou de la république du genre de Georges Fenech, c’est tomber de Charybde en Scylla !

 

Publié par

AbbyEve

La source de tous les problèmes dans ce monde (covidisme, corruption et crises mondiales) : ce sont les Esprits de Négation, la définition scientifique du DIABLE. La solution (et la destination) c'est le paradigme de l'Univers TOTAL, l'Univers-DIEU. La loi Universelle de l'Amour TOTAL est nommée XERY, et c'est aussi un nouveau langage mathématique (X=Y).

4 réflexions au sujet de “La croisade anti-secte en France : quand le remède est pire que le mal !”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s